Le groupe femmes

Groupe de discussion sur des thématiques spécifiques aux femmes lesbiennes, bi, trans, et femmes en questionnement sur leur orientation sexuelle : santé, sexualité, lesbophobie… Espace de convivialité autour de la culture lesbienne : arts, littérature, films, histoire, féminisme… Échanges avec d’autres associations lesbiennes, associations de quartiers et associations culturelles.

En 2014, « Lesbianisme et solidarité »…

La commission Groupe Femmes d’AGILE reprend ses activités, avec un nouveau projet, « Lesbianisme et Solidarité » !
Voici une présentation de ce projet (ici une version au format PDF)

Commission Groupe femmes d’AGILE

Projet 2013-2014

La commission lesbiennes, dénommée Groupe femmes, a repris ses activités à partir d’octobre 2013.

Depuis la naissance du groupe femmes à l’AG du 20/02/2010, non sans douleurs, des ateliers se sont tenus de septembre 2010 à avril 2011. Puis les forces actives se sont dispersées… Faute d’énergie sûrement.

En tout cas, la proposition du groupe femmes 2013-2014 se veut résolument lesbienne et féministe.

Justement, lesbianisme et féminisme sont des mots peu usités dans nos contrées auvergnates, des mots difficiles à porter hauts… Et pourtant dans toutes les grandes  villes de France (Grenoble, Strasbourg, Nantes, Marseille, Toulouse, Paris évidemment…), dans les villes d’Europe, d’Amérique, des pays émergents, des groupes de lesbiennes se rassemblent, parfois face aux plus grands obstacles (en Palestine par exemple).

Lesbiennes et féministes militent pour l’égalité des sexes, pour la liberté des femmes et contre toutes violences sexistes. Les lesbiennes, par leur visibilité, luttent contre la lesbophobie, mais aussi contre toutes discriminations.

Les universitaires et les non universitaires étudient de près, tous les rouages de la domination patriarcale.

Et comme dirait Christine Delphy :

Encore faut-il se « découvrir opprimée (…) et découvrir l’existence de l’oppression (…) L’oppression est découverte d’abord quelque part, dès lors son existence est établie, certes, mais non son étendue (…) La lutte féministe consiste autant à découvrir les oppressions inconnues, à voir l’oppression où on ne la voyait pas, qu’à lutter contre les oppressions connues ».

Conscient de ces enjeux, le groupe femmes d’AGILE voudrait être un lieu de rassemblement et d’action.

Une première réunion a eu lieu le mardi 15 octobre. Autour de la table : Régine et Charlène. Nathalie et Christine sont intéressées, mais n’ont pas pu nous rejoindre.

Où il a été question de définir une action militante, lesbienne, féministe pour la saison 2013-2014. Et rien n’empêche d’y ajouter des rassemblements festifs.

Les thèmes proposés (non exhaustifs)

  • Lesbianisme et féminisme en Auvergne / état des lieux.
  • Construire des passerelles concrètes avec d’autres associations (comme Osez le féminisme 63).
  • Lesbianisme et solidarité, solidarité internationale / lesbiennes migrantes.
  • La non mixité, pourquoi faire ?
  • La culture comme outil de visibilité lesbienne.

Les moyens d’actions envisagés

  • Documentation, prise de parole des lesbiennes…
  • Expressions, écriture, photographie, etc.
  • Interventions d’individues ou d’association invitées – Conférence, débat au local.
  • Diffusion de films ou documents autour d’un thème d’actualité
  • Exposition d’œuvres lesbiennes / Accueil d’artistes, d’auteure lesbiennes.
  • Festivités non mixtes.

La finalité

  • Des rassemblements lesbiens et féministes, d’où peuvent émerger des prises de conscience et des idées neuves.
  • Trouver notre places dans la cité.
  • Développer la visibilité lesbienne/féministe.
  • Éditer des documents « nourrissants », au moins sur le site d’AGILE : comptes-rendus, résumés, photographies des événements proposés par le groupe de lesbiennes.

Le groupe femmes d’AGILE

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr